La rencontre entre le Standard Fémina et Anderlecht devra-t-elle quand même être réjouée ? 

Manuel Gonzalez
Manuel Gonzalez
| 0 réaction

La question est pertinente puisque l'épisode le plus récent de de la saga, le pourvoi du Standard en Evocation, a tourné en faveur du plaignant.

UAutrement dit la décision de la Chambre d'appel de l'Union Royale belge de football (URBSFA), qui avait confirmé le résultat du match arrêté à 25 minutes de la fin le 16 novembre, 0-1, et décrété qu'il ne devait pas être rejoué, est au moins provisoirement annulé, comme le rapporte Belga.

En première instance, le comité sportif pouvait décider le retrait de points, mais ne l'a pas fait. Le Standard et Anderlecht se partageaient selon lui la responsabilité et rejouer le match à Angleur lui paraissait être la meilleure solution. Une amende de 1.500 euros avait été infligée aux deux clubs.

Mais Anderlecht avait fait appel et obtenu gain de cause, sauf concernant l'amende. La Chambre d'appel avait en effet décidé que le match ne devait pas être rejoué, et que les mauves conservaient leur victoire.

Mais le Standard ne s'est pas résigné et a porté l'affaire en Evocation. Le dossier plaidé par son avocat Gregory Ernes insistait notamment sur l'absence d'un énoncé des motivations de la Chambre d'appel, comme exigé par l'article B1747.2 du règlement fédéral.

Un argument qui semble avoir convaincu la commission d'Evocation, laquelle a du moins cassé le jugement et renvoyé l'affaire devant la chambre d'appel, dont la composition devra cette fois être différente.

Plus d'infos

Plus d'infos