Europe, néophyte, 'Belges': ce qu'il faut savoir avant les quarts du Mondial

Redaction
| 0 réaction
Europe, néophyte, 'Belges': ce qu'il faut savoir avant les quarts du Mondial
Photo: © photonews

Plus que huit nations pour le titre suprême: le Mondial féminin entre, ce jeudi, dans sa dernière ligne droite.

France 2019 a rendez-vous avec ces quarts de finale et c'est un intéressant duel entre la Norvège et l'Angleterre qui ouvrira les débats ce soir. Un premier quart de finale 100% européen qui en appellera d'autres. 

Sept sur huit

C'est évidemment la statistique par excellence de ces quarts de finale: sept nations européennes parmi les huit meilleures nations mondiales? C'est tout simplement du jamais vu. En sept Coupes du monde, l'UEFA n'avait jamais placé plus de cinq de ses membres en quarts de finale (en 1991 et 1995). 

Deux 'Belges'

Et la Belgique sera également partiellement représentée dans cette course au titre mondial. Outre Kathrin Hendrich, Eupenoise d'origine, qui défend les couleurs de la Mannschaft, une autre joueuse née en Belgique sera présente au rendez-vous des quarts de finale: Jackie Groenen, qui avait envisagé d'opter pour les Red Flames, mais qui en avait été empêchée pour la FIFA. 

Fidélité absolue

Parmi les huit nations présentes, il y a trois anciens Champions du monde: la Norvège, les USA et l'Allemagne. Et si la Norvège avait loupé les quarts lors des deux dernières éditions, la Mannschaft et les USA sont les seules nations à n'avoir jamais manqué les quarts de finale d'un Mondial féminin. Huit participations, huit quarts de finale minimum: une régularité impressionnante. 

Un choc qui fait rêver l'Hexagone

S'il n'y avait qu'un choc à suivre au cours des quatre prochains jours, c'est probablement celui-là qu'on devrait pointer. La France en rêve depuis le tirage au sort, elle y aura droit. La quatrième nation mondiale, qui se passionne comme jamais pour une Coupe du monde féminine, défiera les grandes favorites américaines au Parc des Princes, pour s'affirmer comme un vainqueur potentiel? En cas de succès, les Bleues revêtiront automatiquement le costume d'équipe à battre, mais on en est encore loin. 

Le petit nouveau

L'avant-dernier quart de finale, qui opposera samedi après-midi l'Italie aux Pays-Bas sera le plus inattendu de tous. Alors qu'elles participent seulement à leur deuxième Coupe du monde, les Oranje Leeuwinnen disputeront leur tout premier quart de finale mondial. C'est la seule nation dans le cas, mais l'Italie a, à peine, plus d'expérience: un seul quart, disputé... il y a 28 ans. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos