Interview Le Standard pourra-t-il titiller Anderlecht en Super League ? "Elles sont solides, mais rien d'impossible"
Antoine Arnould
| 0 réaction

Yuna Appermont retrouve le Standard et évoque ses ambitions

Le Standard pourra-t-il titiller Anderlecht en Super League ? "Elles sont solides, mais rien d'impossible"
Photo: © photonews

Après un passage de deux ans au Racing Genk, Yuna Appermont retrouvera la vareuse rouche dès la saison prochaine. Un club qui lui a permis de remporter de nombreux trophées. Nouveau format de la Super League, transferts, ambition : la jeune joueuse fait le point.

La semaine passée, nous terminions la première partie de notre entretien avec Yuna Appermont (lire ici) sur les images d’un magnifique but de la jeune joueuse contre Anderlecht. Des Bruxelloises qui, depuis trois saisons, ont pris le pouvoir dans le foot féminin belge de manière ininterrompue.

Anderlecht-Standard : la course aux titres

Mais, avec ses vingt titres de Championnes de Belgique (contre six pour Anderlecht), le Standard de Liège a toujours une fameuse avance d’un point de vue historique. Dès cette saison, les Liégeoises comptent bien rivaliser avec l’actuelle meilleure équipe du championnat. Yuna Appermont confirme : "On sait bien qu’Anderlecht est une équipe solide, avec de nombreuses internationales. Mais, dans le foot, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Chaque match doit être joué. Avec cette équipe, nous sommes capables de réaliser de très bons résultats. Nous avons de jeunes talents, ainsi que l’expérience nécessaire avec Maud Coutereels, Sanne Schoenmakers, Charlotte Cranshoff et Maurane Marinucci, par exemples".

La saison dernière, figée après 17 journées par la crise sanitaire, les Anderlechtoises comptaient huit point d’avance sur leurs rivales. Invaincues, les Mauves ont survolé le championnat. Une domination que le coach du Standard, Hamide Lamara, tenait néanmoins à relativiser : "Finalement, contre Anderlecht, ça ne s’est jamais joué à grand-chose. Tous les Clasicos de cette saison, on les a perdus, mais avec une différence d’un seul but. Et les Mauves ne nous ont pas dominés dans le jeu".

De nombreux nouveaux transferts, pour encore plus d’adversité ?

Le Standard a déjà officialisé les transferts de Yuna Appermont et de la jeune espoir Aster Janssens. De son côté, Anderlecht tente de faire revenir Tessa Wullaert, qui n’a pas démenti l’information et qui semble frustrée de sa diminution de temps de jeu à Manchester City. OHL, le Club de Bruges et le Racing Genk se sont également activés dans la préparation de la nouvelle saison. Les Limbourgeoises ont attiré la Red Flame Justine Gomboso, les Brugeoises Marie Minnaert, internationale belge elle aussi. Les Louvanistes ont déjà recruté six jeunes joueuses.

Yuna Appermont voit d’un bon œil ses renforts, qui auront pour conséquences de rehausser le niveau de la Super League : "Je pense que de nombreuses équipes se sont renforcées avec de très bonnes joueuses. Le Club de Bruges, par exemple... Elles sont occupées de très bien préparer la prochaine saison".

Nouveau format, une Super League élargie : "Une bonne chose"

Autre événement majeur pour le foot féminin belge ; l’élargissement de la Super League de six à dix équipes. Là aussi, cette réforme semble faire l’unanimité chez les principales concernées : "Selon moi, c’est une bonne chose de rajouter des équipes dans notre championnat. Une compétition avec seulement 6 équipes, ce n’est pas très attrayant. En plus, pour nous joueuses, ce n’est pas très intéressant de jouer si souvent les unes contre les autres" explique la milieu de terrain du Standard.

Les étapes brûlées à Charleroi ? "Je ne sais pas si elles seront prêtes"

Seulement, à l’image de son futur coach, être favorable à la venue de nouveaux clubs dans l’élite ne l’empêche pas d’être sceptique sur les performances de certains : "C’est normal, les nouvelles sections féminines devront s’adapter pour leur première saison en Super League. Mais, un club comme Charleroi c’est différent, je pense. Je ne sais pas si elles seront prêtes, pour commencer directement en Super League".

Comme souvent, Yuna Appermont se veut positive et confiante quant à l’évolution du football féminin : "Quoiqu’il en soit, c’est une bonne chose pour l’avenir de notre compétition. Enfin, j’espère".

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos