Interview Le retour aux affaires d'Aline Zeler: "Le confinement m'a donné envie de rechausser les crampons"

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Le retour aux affaires d'Aline Zeler: "Le confinement m'a donné envie de rechausser les crampons"
Photo: © photonews

Après Tessa Wullaert, à Anderlecht, et Heleen Jaques, à Gand, mais dans un contexte totalement différent, c'est donc Aline Zeler qui fait son retour en Super League. Comme les deux Red Flames précédemment citées, elle fait partie de ces joueuses qui ont fait grandir le foot féminin belge.

Capitaine des Red Flames durant plus de dix ans, joueuse la plus capée de l’histoire du football belge avec 111 apparitions en équipe nationale, la néo-Genkoise a grandi avec l’équipe nationale jusqu’à connaître les joies d’une première qualification pour un grand tournoi.

"Une équipe avec beaucoup de potentiel" 

Et, près d'un an après avoir pris sa retraite, Aline Zeler a donc décidé de reprendre du service. Poussée, en partie par la période d'inactivité causée par le confinement. "Pendant plus de 15 ans, j'ai mélangé ma vie professionnelle et le football, j'étais active sept jours sept, du matin au soir, et cette période sans rien m'a donné envie de rechausser les crampons."

D'autant qu'à Genk, toutes les conditions semblent réunies pour que ce retour se passe au mieux. "Quand j'étais au PSV, c'était deux heures de trajet, deux heures de trajet retour pour aller à l'entraînement, ce qui, physiquement est éprouvant et c'est entre autre pour ça que j'avais décidé d'arrêter. Mais Genk, c'est tout près de chez moi. C'est beaucoup plus facile pour la récupération." 

A Genk avec des jeunes, du potentiel, des ambitions! 

Et c'est donc une Aline Zeler déterminée et ambitieuse qui a retrouvé la Super League ce week-end. "Il y a beaucoup de jeunes et du potentiel chez les Genk Ladies. Ce sont des joueuses qui en veulent On ne concurrencera sans doute pas Anderlecht pour le titre, mais on peut faire de belles choses, jouer les playoffs 1 et pourquoi pas aller chercher la Coupe. Car la Coupe ça reste le chemin le plus court vers un trophée", insiste l'ancienne Red Flame qui sait de quoi elle parle: elle en a remporté trois avec le Standard Femina. 

Toujours animée par sa soif de vaincre et son esprit de compétition, Aline Zeler, qui pour des raisons éthiques a dû mettre de côté ses activités du côté de la Fédération (elle coachait l'équipe nationale U16 et était dans le staff des U19 la saison dernière) apportera une expérience non-négligeable à la jeune équipe limbourgeoise. Avec la ferme intention de voir les Genk Ladies grandir au fil de la saison... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos