Une semaine décisive sur la route d'un deuxième Euro consécutif pour les Red Flames

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Une semaine décisive sur la route d'un deuxième Euro consécutif pour les Red Flames
Photo: © photonews

Quatre ans après s'être qualifiées pour l'Euro 2017, le tout premier grand tournoi de l'histoire de l'équipe nationale féminine belge, les Red Flames sont sur la voie d'une deuxième qualification consécutive. Mais la semaine qui vient sera décisive.

Et si de nombreux regards sont déjà tournés, forcément, vers le déplacement en Suisse, rivale numéro 1 des Belges dans le groupe H des éliminatoires, les Red Flames devront d’abord assumer leur statut de favorites face à la Roumanie.

La Roumanie, un adversaire coriace à manœuvrer

Et ce ne sera pas une partie de plaisir pour les troupes d’Ives Serneels, qui commencent à connaître la sélection roumaine, dans laquelle évolue d’ailleurs une Anderlechtoise, en la personne de Stefania Vatafu.

Les Roumaines faisaient d'ailleurs partie du groupe des Flames lors des éliminatoires du Mondial 2019, et les deux affrontements avaient été très indécis: une victoire 0-1 en Roumanie, grâce à un but d’Ella Van Kerkhoven à la 84e minute et un succès 3-2, à Louvain, où la délivrance était venue des pieds de Tessa Wullaert... à la 87e minute.

Et lors cette campagne-ci, encore, la Roumanie a posé des problèmes à la Belgique (victoire 1-0, but de Laura De Neve). Autant dire qu’avant de penser à la Suisse, les Red Flames devront être particulièrement vigilantes, vendredi soir (coup d’envoi à 17h30).

Une revanche à prendre sur la Suisse 

Mais la Nati est bel et bien l’adversaire numéro 1 des Flames pour l’Euro. Après quatre journées, Belges et Suissesses se partagent la tête du groupe avec un bilan de 12 points sur 12 et c’est entre ces deux nations que se disputera l’unique billet directement qualificatif pour le prochain Euro.

Les deux Belgique-Suisse vaudront donc assurément leur pesant d’or dans cette course à l’Euro. Avec une revanche à prendre pour les joueuses d’Ives Serneels. C’est la Suisse qui avait barré la route du mondial 2019, en barrages, il y a deux ans. Mardi prochain, à Thoune, et le 1er décembre, à Louvain, les Red Flames auront donc l’occasion de remettre les pendules à l’heure, tout en s’offrant une qualification pour l’Euro.

À condition de faire le carton plein dans les autres rencontres de cette campagne, contre la Roumanie vendredi, puis en Lituanie le 27 octobre. L’Euro est plus que jamais à portée de tir pour Tessa Wullaert et consorts, mais il ne faudra pas se louper dans la dernière ligne droite...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos