La sélectionneuse française pointée du doigt : "Les filles pleuraient dans leur chambre, c'était le chaos"
Redaction
| 0 réaction

Corinne Diacre pointée du doigt par Amandine Henry : "Les filles pleuraient dans leur chambre, c'était le chaos"

La sélectionneuse française pointée du doigt : "Les filles pleuraient dans leur chambre, c'était le chaos"
Photo: © photonews

Corinne Diacre, sélectionneuse de l'Equipe de France féminine, est pointée du doigt par ses joueuses ces derniers temps pour sa gestion "tyrannique" de l'effectif.

Alors que la gardienne de but de l'Équipe de France et de l'Olympique Lyonnais, Sarah Bouhaddi (élue gardienne de l'année par l'UEFA), 149 sélections, a décidé de quitter la sélection tant que Corinne Diacre serait en poste, c'est au tour de la capitaine Amandine Henry de pointer du doigt la sélectionneuse, décrite comme tyrannique par beaucoup d'observateurs. "Je sais que certaines filles n'osent pas parler, par crainte, et doivent passer par moi. Ce serait bien que tous, staff, joueuses, fédération, on se mette autour de la table", déclare Henry à Canal +. 

Amandine Henry a été écartée de la sélection par Diacre en octobre dernier "pour raisons sportives" : "Je me rappellerai toujours de notre appel, j'en ai été choquée. Elle m'a dit que je n'y serais pas en raison de mes performances actuelles.Je me sentais au top physiquement", affirme la joueuse de l'OL, qui raconte que la relation entre Diacre et ses joueuses est au point mort : "Je voyais des joueuses pleurer dans leur chambre, moi je pleurais dans la mienne (pendant le Mondial 2019, nda). C'était le chaos total", révèle Henry. Corinne Diacre est toujours soutenue par Noël Le Graët, président de la FFF. La France reste en position de se qualifier pour l'Euro féminin, en tête de son groupe à la différence de buts. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos