Jana Coryn analyse l'évolution du foot féminin belge : "Nous avons besoin d'ambassadrices"

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Jana Coryn analyse l'évolution du foot féminin belge : "Nous avons besoin d'ambassadrices"

Jana Coryn raccroche les crampons, mais a pu analyser l'évolution du football féminin belge en deux passages en Super League. Elle nous a livré son opinion.

Passée par le Lierse, Jana Coryn ne s'en cache pas : elle y a vécu parmi les meilleurs moments de sa carrière, qu'elle a dû arrêter prématurément. "La victoire en Coupe de Belgique est certainement l'un des moments les plus incroyables de ma carrière. C'est aussi cette saison avec le Lierse qui m'a permis de me faire repérer par le LOSC et vivre ma première expérience à l'étranger", se rappelle la désormais ex-joueuse de Zulte Waregem. 

"Puis les moments vécus à Lille (dont elle est meilleure buteuse de l'histoire, nda), avec la promotion au bout, c'était aussi fantastique, bien sûr", ajoute Coryn. En France, Jana Coryn a découvert un autre monde en comparaison au football féminin belge. Mais à son retour en Belgique en 2019, à Anderlecht, elle constate une évolution. "Par rapport à mon premier passage au RSCA Ladies (2012-2013), c'était très différent, nous avions accès aux mêmes infrastructures que les hommes", se réjouit-elle.

Tessa Wullaert, une ambassadrice trop seule 

"Le niveau de jeu a également évolué, grâce à la venue de joueuses étrangères, et la diffusion des matchs à la télévision change beaucoup aussi". Il y a cependant encore du chemin pour le football féminin belge. "Il faut continuer à attirer des joueuses, notamment étrangères, car le problème de notre championnat est que nous affrontions toujours les mêmes joueuses plusieurs fois par saison", regrette Coryn

Wullaert Tessa
© photonews

"C'est donc plus facile de s'adapter à l'adversaire, et tu es moins stimulé au niveau de ta progression. La venue de joueuses qui pourraient amener de la variété, ce serait positif". Quant à la venue de Tessa Wullaert, elle a de bons ... et de mauvais côtés. "Oui, elle est "trop" forte pour le championnat belge. C'est la meilleure, et de loin. Pour elle, ce retour est très bien, car elle en avait besoin sur le plan personnel", explique Jana Coryn. "Mais son rôle d'ambassadrice du football féminin doit être partagé. Si vous demandez à quelqu'un quelle joueuse belge il connaît, 9 fois sur 10, il citera Tessa. L'idéal pour que le foot féminin belge évolue, c'est qu'il y ait plusieurs ambassadrices comme elle !". 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos