La Super League, frein au développement des Red Flames ? Ives Serneels répond

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
La Super League, frein au développement des Red Flames ? Ives Serneels répond
Photo: © photonews

Les Red Flames alignaient de nombreuses joueuses de Super League ce jeudi contre les Pays-Bas. Le niveau du championnat belge est-il un frein à l'évolution de notre sélection ?

Avec 5 joueuses du RSCA Women, une joueuse du Standard Femina, une joueuse d'OHL et deux de La Gantoise dans le 11 de base d'Ives Serneels, la Super League avait la cote. Mais le niveau de jeu du championnat belge est encore loin d'être optimal. "La différence entre elles et nous, c'est qu'elles jouent toutes dans de grands clubs,  à un niveau plus élevé", estimait Amber Tysiak, titularisée pour la première fois et espoir d'OHL (21 ans). 

Ives Serneels relativisait : "Chaque cas est différent. Oui, l'évolution des joueuses peut être favorisée par un départ à l'étranger", reconnaît le coach des Flames. "Mais c'est au cas par cas. Je ne peux pas dire à mes joueuses de quitter la Belgique pour le principe, il faut qu'elles jugent elles-mêmes que ce départ participe à leur évolutioon personnelle". 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos