Un commencement, pas une finalité

Un commencement, pas une finalité

La qualification des Red Flames pour les quarts de finale de l'Euro dont être la fondation du futur de notre football féminin.

Ce fut dur oui, mais en même temps, c'est le très haut niveau. Les Red Flames ont pu passer un cap dans leur histoire en battant l’Italie lors de cet Euro, et surtout en s’offrant un quart de finale historique contre la Suède, deuxième nation mondiale derrière les intouchables américaines.

Mais cette victoire et ce match « bonus » ne doit certainement pas être une finalité en soi. Premièrement, un match à élimination direct est par essence même un match dans lequel tout peut se passer. Il faudra que les filles d’Ives Serneels croient en leur chance, davantage quand on voit que la Covid-19 se promène dans les rangs nordiques.

Enfin, sur le long terme, cette qualification doit tout changer. Dorénavant, les Flames auront un statut à défendre et seront regardées d’une autre façon. Elles devront l’assumer et notamment continuer la progression de ces 4 dernières années. La relève est là, derrière les stars actuelles que sont Cayman et Wullaert.

Cette victoire, cet Euro, doit être une locomotive pour les Flames, pour le football féminin et pour toutes les filles qui décident un jour de mettre des chaussures à crampons et des jambières. L’avenir est à vous.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus de news

Plus de news