Interview Aline Zeler tire un bilan de la première journée de Super League : "La bataille sera rude pour le titre"

Après cette première journée de Super League féminine, Aline Zeler nous livre ses impressions sur les rencontres disputées et sur le reste de la saison.

Lors de cette première journée de Super League féminine, Oud-Heverlee Louvain et le Sporting d'Anderlecht se sont imposés, tout comme le Club de Bruges, Genk et les promus de Malines. Le Standard était bye dans cette série à onze équipes.

"C'est une victoire positive pour Anderlecht qui va jouer en Ligue des Champions. C'est une nouvelle équipe, jeune, avec quelques joueuses d'expérience telles que Laura De Neve et Sarah Wijnants, qui est déjà très mature malgré son jeune âge. La victoire de Malines est méritée face à une équipe de Charleroi qui va éprouver des difficultés. Genk l'a aussi emporté, mais a manqué de finition. C'est d'ailleurs un constat général dans cette Super League. Les joueuses manquent trop d'occasions face au but, c'est un point primordial à travailler" nous confie Aline Zeler

Favorites pour le titre, les Louvanistes ont également fait le travail face à une Gantoise méconnaissable. "Les Gantoises ont connu beaucoup de départs, et leur budget semble avoir été diminué par rapport aux saisons précédentes. OHL a directement montré ses ambitions. Elles vont jouer le titre. On sait que dans le nord du pays, le projet est de centraliser les Red Flames à Louvain."

Cette saison, une équipe a rejoint la Super League féminine : le KV Mechelen. Cela porte le total d'équipes dans la division à onze. "C'est un club qui s'est structuré, et qui a gravi progressivement les échelons. Il n'est pas surprenant de les voir en Super League cette saison, leur victoire à Charleroi l'atteste. C'est une équipe constituée de joueuses qui manquaient de temps de jeu dans les autres équipes de Super League. C'est une meilleure solution que celle de Charleroi, par exemple, qui est allé chercher des joueuses qui évoluaient à un niveau inférieur."

Cet été, plusieurs joueuses importantes de notre championnat de Belgique, telles que Davina Vanmechelen et Tessa Wullaert, ont pris la direction de l'étranger. "Si leur intention est d'encore progresser et d'arriver en forme pour la Coupe du Monde 2023, on ne peut certainement pas leur en vouloir. La moyenne d'âge de la division est très peu élevée, et ce n'est pas idéal pour nos Red Flames si elles veulent se préparer au maximum. Pour ces filles, faire deux heures de route et trouver un championnat aussi compétitif que le championnat néerlandais est une bénédiction. C'est également ce que j'avais fait en rejoignant le PSV Eindhoven" conclut Aline Zeler pour Walfoot.be

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus de news

Plus de news