Les joueuses de Scooore Super League le disent également : "Une trop grande différence de niveau entre les équipes"

Les joueuses de Scooore Super League le disent également : "Une trop grande différence de niveau entre les équipes"
Photo: © photonews

Un commentaire dont nous avait déjà fait part Aline Zeler lors d'une interview réalisée au mois d'août dernier.

La bataille pour le titre en Scooore Super League est passionnante. OHL réalise le parcours parfait. 11 matches, autant de victoires. Le Sporting d'Anderlecht tient le rythme et est à égalité, mais compte un match de plus et donc une défaite contre... OHL ! Derrière, le Club YLA, le Standard Femina, le KRC Genk Ladies et KAA Gent Ladies se battent pour la dernière place du podium. Mais quid des autres ? 

Complètement distancés, Alost et Charleroi occupent les deux dernières places du classement, avec respectivement trois et quatre points en douze rencontres. Malines et le Femina Woluwe, 7 et 9 points, ne font guère beaucoup mieux. Sept points et un match de plus les séparent de Zulte-Waregem, seule équipe intercalée entre ces deux wagons. 

Oui, la différence de niveau entre les équipes de Scooore Super League est bien trop grande. Et comme nous l'avait mentionné Aline Zeler lors d'une interview accordée au mois d'août dernier, professionnaliser l'ensemble du football féminin en Belgique est probablement la meilleure solution pour remédier à ce problème et favoriser la croissance de notre équipe nationale féminine. 

C'est également l'avis d'Ella Van Kerkhoven, Red Flame et joueuse d'OHL, qui s'est entretenue avec Sporza. "Beaucoup d'équipes veulent se rapprocher de la tête, mais n'en ont pas les moyens financiers. OHL porte le football féminin dans son cœur. Nous sommes les meilleures, avec Anderlecht. Mais les équipes comme le Club et le Standard Femina ont très largement leur mot à dire. Mais il y a une grande différence entre le premier carré et le dernier. C'est dommage pour nous également, car nous ne pouvons pas jouer un match du même niveau chaque semaine."

Une raison, parmi plusieurs, qui pousse les Red Flames à partir vers l'étranger, à l'image des multiples arrivées dans le club néerlandais du Fortuna Sittard cet été, à commencer par celle de Tessa Wullaert.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus de news

Plus de news